Actualités

[PSQ] Le contrat de quartier de reconquête républicaine Bois l’Abbé signé avec les maires

 
 
[PSQ] Le contrat de quartier de reconquête républicaine Bois l’Abbé signé avec les maires

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, et le secrétaire d’État auprès du Ministre, Laurent Nuñez, étaient dimanche 21 octobre au quartier du Bois l’Abbé de Champigny-sur-Marne pour soutenir les forces de l’ordre suite à la diffusion d'une vidéo en ligne où des policiers étaient pris à parti. A cette occasion, les ministres ont également salué les 32 agents de la nouvelle Brigade Territoriale de Contact (BTC) déployée au Bois l’Abbé, quartier de reconquête républicaine.

Le quartier du Bois L’Abbé - Mordacs fait partie des 15 quartiers de reconquête républicaine de la PSQ en 2018. Les effectifs du commissariat de Champigny-sur-Marne ont été renforcés avec 20 fonctionnaires supplémentaires depuis le mois de septembre 2018, permettant la création d’une Brigade Territoriale de Contact (BTC) pleinement opérationnelle et totalement dédiée aux quartiers du Bois l’Abbé et des Mordacs.

Quelques semaines plus tard, le préfet du Val-de-Marne, Laurent Prévost, a signé avec les maires de Champigny-sur-Marne, Christian Fautré, et le maire de Chennevières-sur-Marne, Jean-Pierre Barnaud, les contrats de reconquête républicaine de ces deux communes concernées par le QRR. Ces contrats permettent de formaliser la coordination du déploiement de la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) dans ces quartiers ainsi que la mobilisation de l’ensemble des partenaires du territoire, Etat, collectivités locales mais également bailleurs sociaux, transporteurs et monde associatif pour lutter contre la délinquance et promouvoir des actions de cohésion sociale dans ces territoires.

Emblématiques de la démarche engagée depuis le début de l’année, la signature de ces deux contrats n’est qu’un élément du déploiement de la PSQ dans le département. Celle-ci s’étend en effet à l’ensemble du territoire et repose sur 5 principes :

  • Une police aux ambitions retrouvées en renouant le contact avec la population en étant plus présente sur la voie publique et plus accessible ;
  • une police mieux formée et mieux dotée en moyens matériels ;
  • une police adaptée aux spécificités de chaque territoire et qui déploie son action basée sur une stratégie territoriale de sécurité élaborée à l’échelle de chaque commune ;
  • une police connectée grâce au déploiement des tablettes Néo et des smartphones ;
  • une police qui s’appuie sur le partenariat local avec les collectivités locales, les bailleurs, les transporteurs et la population.

Concrètement, après un travail de diagnostic mené à l’échelle de chaque circonscription par les chefs de service afin de dégager les enjeux propres à chaque territoire en matière de délinquance, cette nouvelle philosophie s’appuie dans le Val-de-Marne sur la création progressive de brigades territoriales de contact dédiées aux quartiers présentant les enjeux les plus forts.