Actualités

Recrudescence d’intoxications liées à l’utilisation inappropriée d’appareils chauffants

 
 
Recrudescence d’intoxications liées à l’utilisation inappropriée d’appareils chauffants

L’Agence Régionale de Santé (ARSAgence Régionale de Santé) et la Cellule de l’InVS Institut national de veille sanitaire en région (Cire) Ile-de-France observent une forte augmentation du nombre d’intoxications au monoxyde de carbone dues à l’utilisation d’appareils de chauffage de fortune de type braséro ou barbecue.

Depuis le 1er septembre 2013, la proportion d’intoxications au monoxyde de carbone liées à l’utilisation de ce type d’appareils a doublé par rapport à l’année dernière en Ile-de-France. Les intoxications par braséro ou barbecue ont déjà concerné 90 personnes, soit 30% des victimes d’intoxication au monoxyde de carbone de la région. Toujours depuis le 1er septembre 2013, 307 personnes ont été exposées au monoxyde de carbone en Ile-de-France, menant 257 personnes aux urgences.

La Seine-Saint-Denis, les Yvelines et la Seine-et-Marne sont les départements les plus concernés, mais ces épisodes touchent la quasi-totalité des départements franciliens.

Les appareils en cause sont souvent des appareils de fortune : des barbecues, des casseroles, voire des pots de fleurs faisant office de braséro, remplis de charbon de bois. Des appareils de type samovars ont également provoqué des intoxications les années précédentes.

L’utilisation d’un braséro ou barbecue à l’intérieur d’une habitation ne semble pas liée aux périodes de grand froid, il s’agit plutôt d’un mode de chauffage ou d’une habitude de vie en saison hivernale. Certains de ces épisodes sont en lien direct avec des conditions de précarité énergétique, le braséro ou barbecue est alors utilisé comme moyen de chauffage principal.

Utilisés en intérieur, ces appareils dégagent un gaz toxique, le monoxyde de carbone. Ce gaz inodore, incolore et non irritant est indétectable par l’homme. Il provoque des vertiges, une perte de connaissance, voire un coma. Il prend la place de l’oxygène dans le sang et peut être mortel en moins d’une heure. Sa présence résulte d’une mauvaise combustion au sein de tout appareil de chauffage fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fioul ou encore à l’éthanol.

L’ARSAgence Régionale de Santé Ile-de-France réitère donc ses conseils de prévention : les barbecues, braseros ou installations de fortune de type braséro ne doivent pas être utilisés en intérieur. Les cuisinières, fours, réchauds de campings ne doivent pas non plus être utilisés comme moyen de chauffage.

 

De même, les chauffages d’appoint fonctionnant au fioul, au gaz, à l’essence, au bois ou au charbon ne doivent pas être utilisés en continu, ni même de façon prolongée.

Les maux de tête, nausées, vertiges, troubles visuels sont les premiers symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone. En cas d’intoxication ou de suspicion :

  • Aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres ;
  • Arrêter dès que possible les appareils à combustion ;
  • Évacuer / quitter les locaux et vider les lieux de leurs occupants ;
  • Appeler les secours (112), les pompiers (18) ou le SAMU (15) ;

·  Ne pas réintégrer les lieux sans l’avis d’un professionnel du chauffage ou des Sapeurs Pompiers.

Suivez le lien pour plus d'informations