Actualités

Remise des diplômes du Parcours d’Intégration par l’Acquisition de la Langue (PIAL) à 18 jeunes

 
 
Remise des diplômes du Parcours d’Intégration par l’Acquisition de la Langue (PIAL) à 18 jeunes

Le préfet du Val-de-Marne, Laurent Prévost, a remis le mardi 2 avril 2019 les diplômes de réussite aux 18 premiers participants du dispositif Parcours d’Intégration par l’Acquisition de la Langue (PIAL).

Dans le département, le dispositif  PIAL est piloté par la DIRECCTEdirection régionale des entreprises de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi, avec le concours de la DDCS et de l’OFFI, et mis en œuvre par les missions locales. A destination d’un public primo-arrivants âgé de 16 à 25 ans, le dispositif est une formation linguistique et socio-professionnelle d’une durée de 3 à 6 mois. Durant cette période, les jeunes reçoivent une allocation de 1454 €, échelonnée sur la durée de la formation.

Le dispositif PIAL s’inscrit dans le parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (PACEA), nouveau cadre contractuel de l’accompagnement des jeunes par les missions locales. Les objectifs du PIAL sont d’accompagner le public primo-arrivant dans la maîtrise de la langue française, afin qu’il puisse rejoindre les dispositifs de droit commun, et de soutenir financièrement les jeunes étrangers sans ressources.

Dans le Val-de-Marne, le dispositif PIAL a été mis en œuvre en décembre 2018, en partenariat avec l’association Le Pôle, financée par l’Etat.

La première promotion du dispositif est composée de 18 jeunes, qui ont suivi leur formation de décembre 2018 à avril 2019 dans les locaux de l’association Le Pôle. Tous repartent aujourd’hui avec un diplôme d’études en langue française (DELF) ou un diplôme initial de langue française (DILF) attestant de leur niveau, ainsi qu’un certificat de sauveteur secouriste du travail (SST) et une habilitation électrique.

Au-delà de ce seul dispositif, les services de l’Etat dans le Val-de-Marne travaillent en faveur de l’intégration et de la cohésion sociale en rencontrant régulièrement des entreprises, des gestionnaires d’hébergement, des établissements bancaires ou bien encore les organismes sociaux, et ainsi faciliter le parcours d’intégration des étrangers en France.