Actualités

SNCF : Grève perlée à compter du 3 avril 2018

 
 
SNCF : Grève perlée à compter du 3 avril 2018

Retrouvez toutes les informations et horaires des trains pour la journée du 05 avril en téléchargeant le communiqué de la SNCFSociété nationale des chemins de fer français ci-dessous :

> SNCF_Communiqué_Infotrafic 5 avril 2018 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,66 Mb


Quelles dates ?

En avril

  • Les mardi 3 et mercredi 4 ; les dimanche 8 et lundi 9 ; les vendredi 13 et samedi 14 ; les mercredi 18 et jeudi 19 ; les lundi 23 et mardi 24 et les samedi 28 et dimanche 29.

En mai

  • Les jeudi 3 et vendredi 4 ; les mardi 8 et mercredi 9 ; les dimanche 13 et lundi 14 ; les vendredi 18 et samedi 19 ; les mercredi 23 et jeudi 24 et les lundi 28 et mardi 29.

En juin

  • Les samedi 2 et dimanche 3 ; les jeudi 7 et vendredi 8 ; les mardi 12 et mercredi 13 ; les dimanche 17 et lundi 18 ; les vendredi 22 samedi 23 et les mercredi 27 et jeudi 28.
    Attention : certains jours de grève sont programmés pendant les épreuves du brevet (28 et 29 juin) et du bac (du 18 au 25 juin).

Il est annoncé que la grève suivra un rythme de « deux jours sur cinq », mais que les perturbations pourraient être plus longues car les préavis courant de la veille 20 h 00 au lendemain 8 h 00 du jour de grève, les trains doivent être repositionnés et la révision des matériels effectuée avant leur remise en circulation.

À noter : Les discussions devant se poursuivre dans les semaines à venir, les parties peuvent trouver un accord avant le 28 juin.

Quels trains ?

L'ensemble des liaisons intérieures est concerné. Les voyages vers l'Allemagne, la Suisse, l'Italie et l'Espagne seront également impactés, notamment si le mouvement touche les postes d'aiguillage, mais les employés de ces trains ne feront pas grève.

La vente des billets pour les TGV et Intercités (mais pas les TER) est suspendue pour les 12 jours de grève prévus en avril. Les billets déjà achetés seront échangeables ou remboursables sans frais, y compris pour les tarifs non échangeables et non remboursables. Pour les billets OUIGO, l'échange sera possible et le remboursement se fera en bons d'achat. Pour les TER, ce sont les centres de relations clients des régions qui décideront des modalités.

Les réservations sont en revanche toujours ouvertes pour les mois de mai et juin aux conditions habituelles, mais il est trop tôt pour connaître les conséquences sur les circulations et les conditions d'après-vente.

L'information des usagers

La SNCF a assuré qu'elle communiquerait sur son site internet ou son application mobile un horaire complet des trains devant circuler le lendemain tous les jours à 17 h 00.

Circulation des trains, calendrier, conditions d'échange et de remboursement, services, compensations en cas de retard, propositions d'alternatives... Vous trouverez tous les renseignements utiles sur la page Info perturbations du site de la SNCF  .


Afin de vous organiser au mieux, pensez aux solutions alternatives comme le recours au télétravail ou, si vous devez vous déplacer, au covoiturage.

Le télétravail, comment ça marche ?

Le covoiturage, y avez-vous pensé ?

Pour les employeurs :

- Entreprises : comment mettre en œuvre efficacement et simplement le télétravail ?
 La loi sur le renforcement du dialogue social apporte des simplifications majeures pour mettre en place le télétravail.
 D’abord, il n’est plus nécessaire de modifier le contrat de travail pour permettre à un salarié de télétravailler.
 Ensuite, le télétravail peut être mis en place de trois manières différentes :
 - par un simple accord avec le salarié, par tout moyen (accord oral, email, courrier…) ;
 - par un accord collectif ;
 - par une charte élaborée par l’employeur, après avis du comité social et économique, s’il existe.

Dans tous les cas, lorsque l’employeur refuse le bénéfice du télétravail à un salarié qui occupe un poste qui le permet, il doit motiver sa réponse.
 >> Pour en savoir plus : http://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/article/mode-d-emploi-teletravail

- Le covoiturage, y avez-vous pensé ?

 Qu’est-ce que le covoiturage ?
 Le développement du covoiturage répond aux enjeux du développement durable et de la transition énergétique. En effet, cette pratique est vertueuse à de nombreux égards : accès à la mobilité pour tous, réduction de la congestion, limitation des émissions de gaz à effet de serre et de polluants. Le covoiturage est une pratique de mobilité de plus en plus utilisée en France qui peut s’avérer particulièrement pratique en cas de perturbations dans les transports.
 Ce mode de transport partagé offre des avantages économiques et environnementaux dans le cadre d'un échange convivial. Il est primordial qu’au sein des entreprises, les salariés puissent s’entraider en mutualisant les offres de trajets et les recherches de trajets communs.

Certaines entreprises disposent de plateformes pour faciliter la mise en relation de leurs employés qu’elles rendent accessible par le bais de leurs supports de communication internes. C’est un système efficace pour trouver selon son profil, un passager ou un conducteur qui utilise le même parcours.
 Pour faciliter la naissance de réseaux de covoiturage au sein de structures qui n’en disposent pas, des opérateurs de covoiturage proposent, aux dirigeants d’entreprise des solutions clefs en main très rapidement opérationnelles pour créer des communautés de covoiturage. En quelques heures, une communauté de covoiturage peut être créée à l’identité de l’entreprise pour faciliter la mise en relation
 et le trajet de ses employés.

>> Pour en savoir plus : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/perturbations-dans-transports-ferroviaires

Pour les salariés :

Télétravail : quels sont vos nouveaux droits ?
 La loi sur le renforcement du dialogue social crée un droit au télétravail pour les salariés. L’exercice de ce droit suppose que le travail du salarié puisse être exercé à distance grâce aux technologies de l’information et de la communication.
 Tout salarié qui souhaite télétravailler informe l’employeur de son intention, par tout moyen (oral, email, courrier…). L’employeur donne son accord, également par tout moyen (accord oral, mail…). En cas de refus, l’employeur doit motiver sa décision.
 Lorsqu’il existe une charte ou un accord, le télétravail est mis en place dans les conditions prévues par ces documents.

>> Pour en savoir plus : http://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/article/mode-d-emploi-teletravail

Le covoiturage, y avez-vous pensé ?

 Le développement du covoiturage répond aux enjeux du développement durable et de la transition énergétique. En effet, cette pratique est vertueuse à de nombreux égards : accès à la mobilité pour tous, réduction de la congestion, limitation des émissions de gaz à effet de serre et de polluants. Le covoiturage est une pratique de mobilité de plus en plus utilisée en France qui peut s’avérer particulièrement pratique en cas de perturbations dans les transports.
 Que vous soyez conducteurs ou passagers, une solution simple et pratique !
 Grâce aux plateformes dédiées, mettez-vous en relation avec les voyageurs à proximité.
 - Conducteur : partagez votre voiture avec d'autres voyageurs
 - Passager : profitez du trajet proposé par d'autres voyageurs
 Ce mode de transport partagé offre des avantages économiques, environnementaux dans le cadre d'un échange convivial. Entraidez-vous, n'hésitez pas à en parler avec vos voisins, amis et collègues pour utiliser le covoiturage sur des itinéraires communs.
 Des entreprises mettent en place des plateformes pour faciliter la mise en relation.
 Renseignez-vous sur les supports de communication interne de votre employeur.

>> Pour en savoir plus : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/perturbations-dans-transports-ferroviaires