Progrès dans la lutte contre les violences faites aux femmes : Convention "téléphones d’alerte"

 
 

Un progrès dans la lutte contre les violences faites aux femmes : la convention « téléphones d’alerte pour les femmes en très grand danger » signée le 24 juin 2014 à la Préfecture du Val-de-Marne

Une femme décède tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. Dans la majorité des situations ces homicides ont lieu au moment de la séparation (récente ou non) avec  des faits de violences antérieurs (source : Délégation aux victimes, Ministère de l’Intérieur, 2013). Si des situations à risques  sont repérées à temps, des vies peuvent être sauvées.

Dans ce sens Thierry Leleu, Préfet du Val-de-Marne a signé avec Nathalie Becache Procureure de la République, des représentants du Conseil général et du Conseil régional une convention en vue de l’expérimentation d’un dispositif visant à renforcer la protection des femmes victimes de violences conjugales en très grand danger dans le département du Val-de-Marne.

5 téléphones portables d’alerte vont être attribués par le Parquet à des femmes repérées comme particulièrement en danger. Il leur suffira d’appuyer sur un bouton pour être mises en relation avec une plateforme (24 heures / 24, 7 jours / 7) pourra diligenter directement les services de police en urgence.

Tremplin 94 – SOS femmes, association spécialisée dans l’accompagnement des femmes victimes de violences conjugales sera en charge de l’évaluation des situations éligibles au dispositif et du suivi des femmes bénéficiaires en partenariat étroit avec un réseau de partenaires au sein desquels les services de  la justice et la police sont en première ligne.

Ce dispositif procure un sentiment de sécurité aux femmes qui en bénéficient ainsi qu’une reconnaissance des violences subies, également propices à leur reconstruction.

> Dossier de Presse tgd-2 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,28 Mb