COVID-19 : Point sur la situation en Val-de-Marne

 
 
COVID-19 : Point sur la situation en Val-de-Marne

* Informations relatives à la lutte contre la COVID-19 dans le département du Val-de-Marne

*Point de situation sur l’épidémie de Covid-19 : « Ensemble, restons prudents »

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, le Gouvernement s’est mobilisé pour garantir la sécurité sanitaire de tous les français.

La Première ministre, Élisabeth Borne, a réuni le 28 juin 2022, en présence du ministre de l’Intérieur et de la ministre de la Santé et de la Prévention, les préfets et les directeurs généraux d’agence régionale de santé (ARSAgence Régionale de Santé) pour faire un point de situation sanitaire sur l’épidémie de Covid-19 et s’assurer de la mobilisation de l’ensemble des services de l’État.

Si l’impact de l’épidémie sur les services hospitaliers reste faible à ce stade, la circulation virale est forte avec un taux de reproduction de 1,4. Le taux d’incidence de la Covid-19 a doublé en une semaine sur la quasi-totalité du territoire métropolitain et dans l’ensemble des classes d’âge de la population.La situation sanitaire nécessite donc une vigilance particulière de la part de tous.Afin de limiter la reprise épidémique actuelle et son impact sur le système de santé, la Première ministre a demandé aux préfets et aux directeurs généraux d’ARSAgence Régionale de Santé d’amplifier les messages de prévention et de santé publique auprès de la population, des collectivités territoriales et des élus et de rappeler les consignes suivantes :

  • se laver fréquemment les mains,
  • aérer régulièrement les espaces clos,
  • porter un masque dans les lieux de promiscuité, les espaces clos et en particulier les transports en commun en période d’affluence,
  • se tester dès les premiers symptômes et s’isoler immédiatement en cas de positivité.

Ces mesures sont des recommandations, elles n’ont pas de caractère obligatoire. Elles font appel à la responsabilité de tous.La Première ministre a également appelé chacun à vérifier son schéma vaccinal afin de se faire vacciner si nécessaire.Pour les personnes âgées de plus de 60 ans et les publics fragiles, la Première ministre a rappelé qu’ils doivent bénéficier de la deuxième dose de rappel (quatrième injection) pour limiter la diffusion du virus et le développement de formes graves.Un plan de mobilisation pour renforcer la vaccination est engagé auprès des professionnels de santé et des publics fragiles : l’assurance maladie adressera dans les prochains jours des mails de sensibilisation aux personnes éligibles à la deuxième dose de rappel ; elle rappellera aux professionnels de santé (médecins, pharmaciens, infirmiers…) l’importance d’inciter leurs patients fragiles à un schéma complet de vaccination.

> Communiqué de presse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,26 Mb


À partir de lundi 16 mai, le port du masque ne sera plus obligatoire dans l'ensemble des transports en commun. Sont concernés notamment le métro, le bus, le train, l'avion et les taxis.
Port du masque

Le port du masque n'est plus obligatoire dans les établissements recevant du public, à l'exception de l'ensemble des transports en intérieur et dans les lieux de santé ou de soins (notamment les hôpitaux, les pharmacies, ou encore les laboratoires de biologie médicale) dans lesquels il reste exigé pour les soignants, les patients et les visiteurs.

À partir de lundi 16 mai, il ne sera plus obligatoire dans l'ensemble des transports en commun (métro, bus, train, avion, taxis).

Tests & isolement
  • Depuis le 21 mars, les cas contacts non vaccinés n'ont plus besoin de s'isoler.

Depuis le 28 février 2022, les personnes contacts n'ont plus à réaliser qu'un seul test (autotest ou test antigénique ou test RT-PCR) à J2. C'est-à-dire deux jours après avoir eu l'information d'avoir été en contact avec une personne testée positive.

Il est obligatoire de réaliser un test PCR pour confirmer un test antigénique positif.

Retrouvez toutes les règles d’isolement sur le site du ministère de la Santé

Vaccination
  • La quatrième dose de vaccin est ouverte aux personnes immunodéprimées et aux plus de 80 ans ayant reçu leur dose de rappel depuis plus de trois mois et prochainement aux personnes âgées de 60 ans et plus, dont la dernière injection remonte à plus de six mois.
  • Le délai de la dose de rappel est ramené à trois mois après la dernière injection ou la dernière infection au Covid-19.
  • Le rappel vaccinal est ouvert à toutes les personnes de 18 ans et plus, et depuis le 24 janvier, il l'est à tous les adolescents de 12 à 17 ans sans obligation.
  • La vaccination est ouverte à tous les enfants de 5-11 ans et requiert l'accord de l'un ou l'autre des titulaires de l'autorité parentale.

Déplacements

Depuis le 12 février 2022, les règles suivantes s’appliqueront aux frontières :

  • Pour les voyageurs vaccinés au sens de la réglementation européenne, plus aucun test ne sera exigé au départ. La preuve d’un schéma vaccinal complet redevient suffisante pour arriver en France, quel que soit le pays de provenance, comme c’était le cas avant la diffusion du variant Omicron.
  • Pour les voyageurs non vaccinés, l’obligation de présenter un test négatif pour se rendre en France demeure, mais les mesures à l’arrivée (test, isolement) sont levées lorsqu’ils viennent de pays de la liste « verte », caractérisée par une circulation modérée du virus.
  • Lorsque les voyageurs non vaccinés viennent d’un pays de la liste « orange », ils devront continuer de présenter un motif impérieux justifiant la nécessité de leur venue en France métropolitaine et pourront toujours être soumis à un test aléatoire à leur arrivée. Les voyageurs qui seraient testés positifs devront s’isoler, conformément aux recommandations de l’Assurance maladie.

Travail
  • Depuis le 14 mars, fin du port du masque en entreprise.
  • Fin du protocole en entreprise à la faveur d'un guide repère.

> covid19-entreprises-guide-repere - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,11 Mb

Toutes les informations sur la situation sanitaire sont disponible sur le site du Gouvernement , ou en appelant le 0 800 130 000 (appel gratuit, 24h/24).