Journée nationale de la Résistance

 
 
Journée nationale de la Résistance

L’Assemblée nationale a instauré le 27 mai comme Journée nationale de la Résistance. Cette journée, qui s’est tenue pour la première fois le 27 mai en 2014, est l’occasion d’une réflexion sur les valeurs de la Résistance et celles portées par le programme du Conseil national de la Résistance : le courage, la défense de la République, le souci constant de la justice, de la solidarité, de la tolérance et du respect d’autrui.

La date du 27 mai fait référence à la première réunion du Conseil national de la Résistance (CNR) qui s’est déroulée le 27 mai 1943, réunissant dans un même lieu Jean Moulin, représentant le général de Gaulle, les représentants des huit principaux mouvements de résistance français ("Ceux de la Libération", "Ceux de la Résistance", "Combat", "Libération-Nord", "Libération-Sud", "l'Organisation civile et militaire", "Franc-Tireur" et "le Front national de la Résistance") ainsi que ceux des principaux partis politiques et syndicats existant avant la guerre.

Cette journée permet également de rappeler aux jeunes générations l’engagement des hommes et des femmes qui se sont levés contre l’occupant nazi et le régime collaborationniste de Vichy.

La cérémonie départementale, organisée conjointement par la Préfecture, le Conseil départemental et la Ville de Créteil, s’est tenue au monument départemental à la Résistance et à la Déportation, avenue du Général de Gaulle à Créteil. Elle était présidée par Madame Mireille LARREDE, Sous-préfète, Secrétaire générale de la Préfète du Val-de-Marne.

Le déroulé de cette cérémonie commémorative a été adapté au contexte de la crise sanitaire.