Dispositif 100% Réussite : une rentrée doublement gagnante

Un Summer Camp pour rapprocher les femmes des métiers du numérique

 
 
Un Summer Camp pour rapprocher les femmes des métiers du numérique

Cet été, la maison des innovations de l'UPEC a reçu Becomtech, une association qui œuvre au développement de la place des femmes dans le numérique. Zoom sur ce stage de 5 semaines, où une dizaine de jeunes filles ont pu devenir codeuses en herbe.

La rentrée est arrivée un peu en avance du côté de l’UPEC. Cet été, pendant trois semaines, l'université a accueilli l'association Becomtech pour un Summer Camp. Créé par Dorothée Roch, cet organisme travaille à la valorisation de la place des femmes dans le domaine du numérique. Et pour cela, Dorothée Roch et son équipe d'intervenants ont mis en place un programme de formation aux nouvelles technologies : outre plusieurs sorties dont des visites d'entreprises, l'association propose une initiation au codage et aux langages de programmation, l'apprentissage des notions de big data, et une sensibilisation à la protection des données personnelles (loi RGPD). Plusieurs cours d'histoire ont également été dispensés, pour permettre aux bénéficiaires de découvrir les femmes qui ont marqué le monde de la technologie.

Pour mettre en œuvre ses actions, Becomtech est accompagné par l’Etat et les crédits de la direction régionale aux droits des femmes (BOP 137) à hauteur de 15000€ pour 3 promotions en Île-de-France, dont celle de l’UPEC. Ce déploiement val-de-marnais a également était cofinancé par les crédits jeunesse (BOP 163) de la DDCS à hauteur de 2000€.

"L'objectif de Becomtech, c'est de mettre plus de femmes dans l'informatique" résume Pilar, une des jeunes filles bénéficiaires du programme. Comme elle, elles sont une dizaine à avoir profité de cette nouvelle édition entièrement gratuite du Summer Camp, établi pour la première fois dans le Val-de-Marne. Âgées de 12 à 18 ans, ces jeunes femmes avouent qu’elles n'auraient sûrement jamais suivi ce stage si elles n'étaient pas allées faire les soldes à Créteil au début de l'été. En effet, la directrice et son équipe ont testé cette année une nouvelle méthode de recrutement. Si Becomtech propose régulièrement ses services à des établissements d'enseignement, l'association peut également compter sur son réseau d'ambassadrices. "Après le stage, les anciennes ont bénéficié d'un suivi dans leur évolution scolaire et professionnelle. Et elles nous le rendent bien !" ajouté Dorothée Roch. "À présent, ce sont elles qui vont à la rencontre d'autres jeunes filles pour leur faire découvrir notre projet. Et comme elles l'ont vécu, elles sont celles qui en parlent le mieux". Cette année, le démarchage s'est fait dans un centre commercial. La directrice ajoute : "nous avons choisi ce lieu avec la volonté de trouver des candidates qui ne sont pas pré-disposées à se lancer d'elles-mêmes dans l'univers du numérique. Nous cherchons celles qui n’osent pas".

Et les mots d'Aïssata, stagiaire au Summer Camp, confirment l'existence d'un frein à l'entrée des femmes dans ce domaine: "mon petit frère me répétait sans cesse que je n'y arriverai jamais, et je me pensais incapable. Aujourd’hui, après cette formation, je sais que je peux faire beaucoup de choses". Confiantes et ambitieuses, ces jeunes filles ont compris la nécessité que représente la maîtrise des technologies. Actuellement, seulement 30% des créations d'entreprises sont faites par des femmes, dont 8% dans le secteur du numérique. Et s'il reste encore plusieurs années d'études à ces apprenties programmeuses, toutes savent désormais que la lutte pour l'égalité femme-homme dans le monde professionnel commence dès le plus jeune âge.

Après cette escale de trois semaines dans les locaux de l'UPEC grâce à un partenariat avec le service orientation, Becomtech a posé ses bagages à Ivry-sur-Seine, au sein de l'école d'ingénieur ESIEA, du 30 juillet au 10 août.