Communiqués de presse

Sécheresse : 35 communes du Val de Marne passent en vigilance, 12 communes du sud est du département restent en niveau d’alerte maximal

 
 
Sécheresse : 35 communes passent en vigilance, 12 communes restent en niveau d’alerte maximal

Par arrêté interpréfectoral, Paris et les départements de la petite couronne ont été placés en « vigilance », premier niveau de la gestion de crise sécheresse. Le niveau d’alerte maximal de crise est lui maintenu sur 12 communes du sud-est du Val de Marne, situées sur les bassins du Réveillon et du Morbras. Il est rappelé que l’eau est un bien public essentiel dont la ressource doit être préservée dans un esprit de civisme.

Les précipitations observées depuis l’automne 2021 sur une grande partie du territoire métropolitain et en particulier sur l’Île-de-France, ont été inférieures aux normales. Le déficit pluviométrique s’est accentué au printemps, avec des conditions météorologiques particulièrement sèches et des températures supérieures aux normales. Ces conditions ont eu pour conséquence un étiage des cours d’eau relativement précoce.

Le débit de la Seine est ainsi passé sous le seuil de vigilance fixé à 81 m³/s à la station de Paris-Austerlitz.

L’arrêté interpréfectoral du 2 août 2022 constate le dépassement de ce seuil et met en œuvre des mesures de surveillance des milieux et de sensibilisation des usagers pour les inciter à adapter leur consommation d’eau et à économiser la ressource.

Il est rappelé que depuis le 21 juillet 2022, 12 communes du sud-est du département du Val de Marne ont été placées au seuil d’alerte maximale sécheresse du faible débit du Réveillon, déjà sous le seuil de vigilance depuis le mois de mai et en baisse en raison des conditions météorologiques.

CARTE DES NIVEAUX DE SÉCHERESSE DANS LE VAL DE MARNE ET MESURES A RESPECTER

carte

1. En VIGILANCE

Depuis ce 2 août, pour 35 communes du Val de Marne : des recommandations à suivre afin de préserver la ressource en eau

Secheresse_Vigilance
a) Communes concernées

Ablon-sur-Seine, Alfortville, Arcueil, Bry-sur-Marne, Cachan, Champigny-sur-Marne, Charenton-le-Pont, Chennevières-sur-Marne, Chevilly-Larue, Choisy-le-Roi, Créteil, Fontenay-sous-Bois, Fresnes, Gentilly, L'Haÿ-les-Roses, Ivry-sur-Seine, Joinville-le-Pont, Le Kremlin-Bicêtre, Maisons-Alfort, Nogent-sur-Marne, Orly, Périgny, Le Perreux-sur-Marne, Rungis, Saint-Mandé, Saint-Maur-des-Fossés, Saint-Maurice, Thiais, Valenton, Villejuif, Villeneuve-le-Roi, Villeneuve-Saint-Georges, Villiers-sur-Marne, Vincennes, Vitry-sur-Seine.

b) Mesures à respecter

L’arrêté du 2 août 2022 met en œuvre des mesures de surveillance des milieux et de sensibilisation des usagerspour les inciter à adapter leur consommation d’eau et à économiser la ressource.

Il est ainsi recommandé à l’ensemble des usagers de ces communes (particuliers, collectivités, services publics, entreprises, industriels) d’adopter une gestion économe de l’eau afin de préserver la ressource.

Il convient notamment de :

  • limiter les usages d’ordre secondaire : nettoyage des voitures, lavages extérieurs, etc. ;
  • réduire le lavage des voies et trottoirs au strict nécessaire de salubrité ;
  • réduire les consommations d’eau domestique ;
  • limiter les arrosages des espaces verts et éviter l’arrosage aux heures les plus chaudes.

Arrêté inter-préfectoral N° 2022 / DRIEAT / SPPE 065 du 4 août 2022
actant le franchissement des seuils de vigilance de la Seine et déclenchant les mesures de sensibilisation et de surveillance dans les départements de Paris, des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne

2. En CRISE

Depuis le 21 juillet dernier, pour 12 communes du sud est du département : des mesures de restriction à respecter, sous peines d’amendes

Secheresse_Crise
a) Communes concernées

Boissy-Saint-Léger, Bonneuil-sur-Marne, Limeil-Brévannes, Mandres-les-Roses, Marolles-en-Brie, Noiseau, Ormesson-sur-Marne, Le Plessis-Trévise, La Queue-en-Brie, Santeny, Sucy-en-Brie, Villecresnes.

b) Mesures à respecter

Les restrictions dues à la situation de crise sont notamment :

  • l’interdiction d’arroser les pelouses, les espaces verts et les ronds-points ;
  • l’interdiction d’arroser les stades et les espaces sportifs ;
  • l’interdiction de remplir et de vidanger les piscines privées (le remplissage et la vidange des piscines publiques sont soumises à autorisation) ;
  • l’interdiction de laver les véhicules hors des stations de lavage, à l’exception des obligations réglementaires (véhicules sanitaires ou alimentaires), techniques (bétonnières…) et liées à la sécurité.

Tout contrevenant s’exposerait à une contravention de 5ème classe, allant jusqu’à 1 500€.

Le détail des mesures à respecter, par niveau et par type d’usager (particulier, entreprise, collectivité, exploitant agricole), est à retrouver dans le tableau ci-après :

Tableau 1
Tableau 2
Tableau 3
Tableau 4

Rappel sur le dispositif de gestion de la sécheresse

Ce dispositif a pour but d’assurer les usages prioritaires de santé, de sécurité et d’alimentation en eau potable, dans le respect des équilibres naturels, lorsque la situation hydrologique ne permet plus de garantir l’ensemble des usages consommateurs d’eau.

Il comprend 4 niveaux : (1) vigilance, (2) alerte, (3) alerte renforcée et (4) crise, pour lesquels sont définies progressivement des mesures de sensibilisation, de limitation et de suspension des usages non prioritaires.

Un arrêté inter-préfectoral appelé arrêté-cadre définit les mesures de limitation progressive des usages de l’eau en période de sécheresse dans les quatre départements de Paris et de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne).

Il définit les conditions de déclenchement de la mise en œuvre des mesures de restriction ainsi que les usages concernés selon le niveau de gravité de la sécheresse (arrosage d’espaces verts, nettoyage des voiries ou des véhicules, remplissage de piscines, etc.)

Pour plus d’information :

> Guide de mise en oeuvre des mesures de restriction des usages de l’eau en période de sécheresse - Ministère de la Transition écologique - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,65 Mb

Lire le communiqué de presse du 22 juillet sur le placement des 12 communes du sud est du département en crise