Actualités

L’EFS lance sa toute nouvelle campagne dédiée au don de plasma

 
 

Du 17 octobre au 6 novembre 2022, l’Établissement français du sang (EFS) lance sa première campagne dédiée au don de plasma, une partie de notre sang précieuse pour la préparation de certains biomédicaments, et encore largement méconnue du grand public.
Une campagne de sensibilisation essentielle, alors que la collecte de plasma représente un véritable enjeu de santé publique et de souveraineté sanitaire.

Le plasma, mode d’emploi

Le plasma est la partie liquide du sang dans laquelle les cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes) sont en suspension dans les vaisseaux sanguins. Il contient de l’albumine, des facteurs de coagulation et des anticorps d’un intérêt thérapeutique majeur pour les patients.

De très nombreux patients sont soignés chaque année grâce à des médicaments produits à partir des protéines extraites du
plasma (comme les immunoglobulines) ou directement par des transfusions de plasma. Parmi eux, des personnes en réanimation, ou subissant des hémorragies graves, ou nécessitant des échanges plasmatiques (remplacement total de tout leur plasma). D’autres sont atteints de maladies chroniques comme les déficits immunitaires primitifs, et ont des besoins très fréquents : certains
patients sont traités par l’administration d’immunoglobulines toutes les 2 ou 3.

Les dons de plasma sont ainsi indispensables chaque année à des milliers de malades : c’est un enjeu vital en matière de santé publique.

BON A SAVOIR

Lors d’un don de plasma, seul le plasma du sang du donneur est extrait. Les globules rouges lui sont restitués.

Cette méthode, dite « par aphérèse », permet de collecter deux à trois fois plus de plasma que lors d’un don de sang. Le prélèvement dure entre 45 et 60 minutes, auquel il faut ajouter 20 minutes de collation à la Pause A+.

Pour donner son plasma, il faut être en bonne santé, avoir plus de 18 ans et moins de 65 ans et respecter 2 semaines entre deux dons de plasma ou un don de plasma et tout autre don (sang total ou plaquettes).

Sensibiliser les Françaises et les Français à une forme de don encore méconnue

Pour mettre en lumière le don de plasma, l’EFS lance sa première campagne dédiée à partir du 17 octobre. Avec la complicité de plusieurs médias ou entreprises, comme France inter, LinkedIn, ou encore Leboncoin, cette campagne joue sur les bienfaits du don de plasma autour de l’accroche « C’est prouvé, le don de plasma rend meilleur ».

L’objectif ? Susciter la curiosité des internautes pour faire émerger le sujet du plasma dans le débat public, informer les Françaises et Français et les inciter à donner.

« Le don de plasma est encore largement méconnu du grand public, comme de nos donneurs. Par exemple, selon l’Observatoire de l’expérience donneurs, mené en 2022, seuls 28% des donneurs savent que le plasma est utilisé pour la fabrication de médicaments. Il y a donc là un véritable défi de communication et de pédagogie à relever » souligne Cathy Bliem, Directrice Générale de la Chaîne Transfusionnelle, Thérapies et Développement à l’EFS

Capture
Un enjeu de souveraineté sanitaire

Pour accroître ses capacités d’approvisionnement en plasma au Laboratoire français du fractionnement et des biotechnologies (LFB), l’EFS, en lien avec les autorités sanitaires, a élaboré un Plan Plasma, dont l’objectif est de prélever 1,4 million de litres en 5 ans, soit 700 000 prélèvements par aphérèse en plus, par rapport aux
prélèvements actuels.

Car au-delà des enjeux d’éthique et de meilleure prise en charge des patients, qui ont un besoin vital de médicaments dérivés du sang, cet objectif ambitieux doit permettre de répondre à des enjeux cruciaux en matière de souveraineté sanitaire. Les réserves de certains médicaments dérivés du plasma, comme par exemple les immunoglobulines, sont en effet en partie importés et connaissent une forte tension internationale. On estime à 65% la part du plasma importée, majoritairement des États-Unis. Ainsi, accroître les capacités nationales de collecte de plasma permettrait de réduire, à terme, une situation de dépendance au marché étranger.

Le don de plasma est réalisé uniquement dans les Maisons du don de l’EFS et sur rendez-vous. Pour prendre
rendez-vous, dans l’une de nos 12 Maisons du don en Ile-de-France, consultez le site de l’EFS www.dondesang.efs.sante.fr ou l’application « Don de sang ».


À propos de l’EFS

Grâce au don de sang, donneurs et receveurs sont au cœur de l’économie du partage. Les 10 000 collaboratrices et collaborateurs, médecins, pharmaciens, biologistes, techniciens de laboratoire chercheurs, infirmiers, équipes de collecte de l’Établissement français du sang, en lien avec des milliers de bénévoles, s’engagent au quotidien comme dans les circonstances exceptionnelles pour transformer les dons en vies et soigner ainsi 1 million de patients par an. Opérateur civil unique de la transfusion sanguine en France, l’EFS a pour mission principale l’autosuffisance nationale en produits sanguins.

Il s’investit par ailleurs dans de nombreuses autres activités, comme les examens de biologie médicale, la thérapie cellulaire et tissulaire ou la recherche. Au-delà de la qualification des dons, les laboratoires de l’EFS réalisent différents types d’examens biologiques, hématologiques et immunologiques, des examens indispensables dans le cadre d’une transfusion mais également
d’une greffe d’organe, de tissus ou de cellules. Avec plus de 500 millions de B réalisés par an, l’EFS est l’un des plus grands laboratoires de biologie médicale de France. L’Établissement français du sang est présent sur l’ensemble du territoire pour être au plus près des donneurs et des patients et porter ainsi des valeurs sans équivalent.

Établissement français du sang. Bien plus que le don de sang.

> CP_Campagne Plasma_IDF_221020 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,32 Mb