Actualités

COVID-19 : Point sur la situation en Val-de-Marne

 
 
COVID-19 : Point sur la situation en Val-de-Marne

Informations relatives à la lutte contre la COVID-19 dans votre département de Val-de-Marne.

Arrêté du 06/11/20 sur l'interdiction de la vente à emporter d'alcool et sa consommation sur la voie publique à compter du 06/11/20 à 22h

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, le Gouvernement s’est mobilisé pour garantir la sécurité sanitaire de tous les français.

Des mesures ont été prises par Raymond Le Deun, préfet du Val-de-Marne selon la situation épidémiologique du département.

Le 28 octobre 2020, le président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et déplacements sur l’ensemble le territoire métropolitain.

Le département du Val-de-Marne est donc concerné par des mesures de confinement du 30 octobre au 1er décembre minimum.

Toutes les informations sont à retrouver sur le site du Gouvernement ou en appelant le 0 800 130 000 (appel gratuit, 24/24h

Informations sur les mesures nationales

Informations sur les mesures dans le Val-de-Marne

Informations sur les mesures nationales

Attestations de déplacement

Attestations à télécharger ici → https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestations-de-deplacement

Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants ( liste pdf ci-dessous) et sur attestation uniquement pour des motifs dérogatoires.

> Déplacements dérogatoires - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,02 Mb

Des attestations permanentes seront proposées pour les déplacements domicile travail et pour amener les enfants à l’école prochainement. Pour les autres motifs les attestations individuelles seront à remplir à chaque déplacement.

Une amende forfaitaire de 135 € sera appliquée en cas de non-respect du confinement.

Le non-respect de ces mesures entraine :

  • Première sanction : une amende de 135 euros, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention)
  • En cas de récidive dans les 15 jours : une amende de 200 euros, majorée à 450 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention)
  • Après 3 infractions en 30 jours : une amende de 3750 euros et une peine de 6 mois d'emprisonnement.

Documents utiles :

Décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire

Décret n° 2020-1331 du 2 novembre 2020 modifiant le décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire

> Décret modifié du 2 novembre 2020 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,13 Mb


Éducation :

Les crèches, écoles, collèges et lycées restent ouverts avec un protocole sanitaire renforcé dont le port du masque obligatoire dès l’âge de 6 ans.
La prise en charge périscolaire (garderie, centres aérés) est également maintenue tout comme les structures d’accueil spécialisées pour les enfants en difficulté physique ou psychique notamment les instituts médico-éducatifs.
Les formations et concours font aussi l’objet de dérogation.
Concernant l’enseignement supérieur, l’ensemble des cours magistraux et travaux dirigés sont désormais en distanciel sauf exception pour certains travaux pratiques. L’accès aux bibliothèques universitaires est possible mais uniquement sur rendez-vous. Les restaurants universitaires ne pourront que faire de la vente à emporter.

Afin de protéger les élèves et les personnels, dans le contexte Covid-19, la reprise se fait dans le respect des règles sanitaires.

Ces règles permettent d'accueillir tous les élèves. Elles peuvent être adaptées en fonction de l'augmentation de la circulation du virus sur les territoires et des spécificités locales.

Les grands principes

  • Respect des gestes barrière
  • Port du masque pour les adultes et les élèves dès le CP
  • Hygiène des mains
  • Nettoyage et aération des locaux
  • Limitation du brassage

Les parents d’élèves jouent un rôle essentiel. Ils s’engagent à ne pas mettre leurs enfants à l’école, au collège ou au lycée en cas de fièvre (38 °C ou plus) ou en cas d’apparition de symptômes évoquant la Covid-19 chez l’élève ou dans sa famille. Les personnels doivent s’appliquer les mêmes règles. Les accompagnateurs ainsi que les intervenants extérieurs peuvent entrer dans les bâtiments scolaires après nettoyage et désinfection des mains. Ils doivent porter un masque.

Le protocole renforcé traduit les prescriptions émises par les autorités sanitaires pour qu'elles soient applicables dans le cadre de l’École.

Plus d'informations : site du Rectorat

Toutes les informations à retrouver sur le site du Ministère de l’éducation nationale ainsi qu'une foire aux questions .

Personne âgées :

Afin de lutter contre la solitude des ainés les visites en EHPAD Etablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes et en maison de retraite sont autorisées pendant le confinement dans le strict respect des mesures barrières.

Travail :

Le télétravail est obligatoire à 100 % partout où il est possible.
Cependant, contrairement au confinement de mars le secteur du bâtiment et des travaux publics ainsi que les usines et les exploitations agricoles peuvent poursuivre leur activité.
Les bureaux de poste et les guichets de service publics restent également ouverts.

Le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 a été actualisé le 29 octobre 2020 sur le site du ministère du travail pour répondre à la situation épidémique actuelle.

Le protocole rend systématique le port du masque dans les espaces partagés et clos .

Mesures sanitaires et organisation du travail

-          Ouverture des services publics et organismes de formation : les opérateurs chargés de la mise en œuvre des politiques de l’emploi au niveau territorial, notamment Pôle emploi, l’APEC, les missions locales, les Cap emploi, les opérateurs de conseil en évolution professionnelle (CEP), ainsi que l’AFPA continuent d’assurer la continuité du service public pendant le confinement et accueilleront le public dans le strict respect des mesures sanitaires.

Les organismes de formation et les CFA peuvent également continuer d’accueillir les stagiaires pour les besoins de la formation professionnelle lorsqu’elle ne peut être effectuée à distance.

> protocole-national-sante-securite-en-entreprise - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,04 Mb

Commerces et établissements recevant du public (ERP) :

Les commerces et établissements recevant du public (ERP) non essentiels seront fermés pendant le confinement. L’ensemble des secteurs faisant l’objet de fermetures administratives bénéficieront d’aide allant jusqu’à 10 000 euros via le fonds de solidarité. La cellule de continuité économique a été réactivée, le dispositif d’activité partielle est étendu jusqu’au 31 décembre 2020 et les prêts garantis par l’Etat sont prolongés jusqu’au 30 juin 2021. Des dispositifs de prise en charge des loyers pour les PME Petites et moyennes entreprises seront prochainement présentés.
En miroir, contrairement au mois de mars un certain nombre d’activités sont maintenues en particulier les services publics, notamment de guichet, les commerces de gros, les marchés alimentaires et évidemment les laboratoires d’analyse. Les parcs, jardins, plages et plans d’eau restent également accessibles.

Conformément au décret du 2 novembre 2020, les commerces non essentiels resteront fermés pour les deux prochaines semaines au moins. Le Premier ministre a demandé à ce que les grandes surfaces de plus de 400 m² restreignent leurs ventes aux seuls produits dits essentiels.

  • Pour garantir le strict respect des gestes barrières au sein des établissements, la jauge d’une personne pour 4m² devra être respectée pour l'ensemble des commerces ;
  • La capacité maximale d'accueil de l'établissement doit être affichée et visible depuis l'extérieur de celui-ci ;
  • Lorsque les circonstances locales l'exigent, le préfet peut limiter le nombre maximum de clients pouvant être accueillis dans ces établissements ;
  • Par souci d’équité vis-à-vis des petits commerçants et pour éviter au maximum les déplacements, seuls les rayons proposant des produits de première nécessité pourront rester ouverts dans les grandes surfaces. Les distributeurs disposent cependant d'une tolérance jusqu'à mercredi 4 novembre pour les mettre en œuvre. 

Concrètement, cela implique que certains produits pourront uniquement être proposés à la vente en ligne ou en drive :

                                                             

    

A l’inverse, les produits des rayons suivants continueront à être proposés à la vente dans les supermarchés et les hypermarchés :

Les services de L’État seront mobilisés pour s'assurer du respect des ces dispositions.

Listes des établissements ouverts

> Liste des établissements ouverts - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,04 Mb

Liste des établissements fermés

> Liste établissements fermés - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,03 Mb

Activités et services à domicile

Les activités dont l’exercice dans des établissements recevant du public n’est plus autorisé pour des raisons sanitaires ne peuvent pas non plus être exercées au domicile des particuliers. Toutes les précisions dans le document ci-dessous :

> Activités et services à domicile - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,02 Mb

Lieux de culte :

Les lieux de culte resteront ouverts pour les cérémonies funéraires dans la limite de 30 personnes.
Les cimetières ne fermeront pas pendant le confinement.

Déplacements internationaux :

Si les frontières avec l’Union Européenne restent ouvertes, sauf exception les frontières extérieures sont fermées. Les Français de l’étrangers restent bien sûr libres de regagner le territoire national.
Un test négatif de moins de 72h est obligatoire pour entrer sur le territoire. Par ailleurs dans les ports et les aéroports des tests rapides seront déployés pour toutes les arrivées.

Dans tous les lieux et dans toutes les situations, les gestes barrières doivent être appliqués.

Le port du masque grand public demeure obligatoire dans les espaces clos recevant du public, ainsi que dans les autres lieux faisant l’objet d’un arrêté préfectoral.


Santé :

En l’absence de traitement, la meilleure des protections pour tous est de respecter les mesures barrières (port du masque/lavage des mains) et la distanciation physique.

Renforcement des capacités sanitaires et informations complémentaires/opérations de consulation et de dépistage dans le département : l'Agence Régionale de Santé en Île de France

Consultez toutes les informations officielles sur la Covid-19 et la situation en France sur https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Un numéro vert est à votre disposition pour répondre à vos questions 7j/7, 24h/24 : 0 800 130 000

Attention, cette plateforme téléphonique n'est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux.

  • Retrouvez ci-dessous une Foire Aux Questions sur la situation sanitaire et les questions de santé dans le pays

> Foire Aux Questions Santé - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,60 Mb

Trouvez les centres de dépistages près de chez vous : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/carte-et-donnees#sites-prelevements


Application #TousAntiCovid :

Face à l’accélération de l’épidémie, nous devons mobiliser tous les outils à notre disposition. Casser les chaînes de transmission de la COVID-19 est plus que jamais indispensable.

Dans ce contexte, l’application TousAntiCovid , lancée par le Gouvernement le 22 octobre 2020, vise à faciliter l’information des personnes qui ont été en contact avec une personne testée positive à la COVID-19 et à accélérer leur prise en charge, en addition de l’action des médecins et de l’Assurance Maladie.

TousAntiCovid est une mise à jour de l’application StopCovid, enrichie par l’accès à des informations factuelles et sanitaires sur l’épidémie. Elle permet à l’utilisateur d’être alerté ou d’alerter les autres en cas d’exposition à la Covid-19. L’utilisateur peut ainsi agir directement pour sa santé et celle des autres en contribuant à rompre les chaînes de transmission et ralentir la propagation du virus.

Cliquez sur l'image pour découvrir l'infographie.

> Infographie - TousAntiCovid - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,34 Mb

> Guide Utilisation - TousAntiCovid - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,20 Mb

> Affiche - TousAntiCovid - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,54 Mb


Informations sur les mesures dans le Val-de-Marne

Le vendredi 27 novembre 2020, le préfet du Val-de-Marne a pris ce jour un arrêté permettant aux commerces, salons de coiffure et d'esthétique, des ouvertures supplémentaires les dimanches pour la fin du mois de novembre et le mois de décembre 2020, dans le cadre d’un protocole sanitaire renforcé.

Ces autorisations se feront dans le strict respect du code du travail et des droits des salariés, et devront garantir la régulation des flux et le respect des critères d’occupation des espaces pour l'accueil de la clientèle.

> Arrêté autorisant l'ouverture des commerces les dimanches - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,12 Mb

Ces autorisations se feront dans le strict respect du code du travail et des droits des salariés, et devront garantir la régulation des flux et le respect des critères d’occupation des espaces.

  • Interdiction de vente à emporter d'alcool et de sa consommation sur la voie publique

Le Préfet du Val-de-Marne a pris un arrêté ce jour interdisant la vente d'alcool ainsi que sa consommation sur la voie publique à partir de 22h et jusqu’à 6 heures le lendemain.

L'arrêté entrera en vigueur dès ce vendredi 6 novembre à 22h.

La vente à emporter de nourriture à emporter reste autorisée.

Alcool arrêté

> Arrêté règlementant la vente de boissons alcooliques VDM 061120 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,13 Mb

  • Port du masque obligatoire dans le cadre de la lutte contre la COVID-19

Le port du masque est obligatoire dans l'espace public sur l'ensemble du territoire du département du Val-de-Marne pour les personnes de 11 ans et plus, à l'exclusion de celles circulant à l'intérieur des véhicules des particuliers et des professionnels.

> arrete 2020-3251 port du masque - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,13 Mb


Violences conjugales/familiales :

Pendant le confinement, les permanences pour les femmes victimes de violences conjugales restent ouvertes dans le 94.

Pas besoin d’attestation pour quitter votre domicile à tout moment en cas d'urgence.

ElmhVGCXYAAj7bd

Retrouvez toutes les informations et les contacts utiles sur les permanences dans le Val-de-Marne sur notre page dédiée → permanences pour les femmes victimes de violences conjugales


Transports en Île-de-France :

Le port du masque est obligatoire dans les transports en commun. Le non-respect de cette obligation est passible d’une contravention de 135 euros.

Les usagers sont invités à respecter dans la mesure du possible les gestes barrière dans les transports.


Entreprises :

Avec la pandémie de la COVID-19, la France, comme tous les pays du monde, a traversé et traverse encore une épreuve sanitaire jamais vécue auparavant. Cette épreuve a eu des conséquences économiques immédiates et inédites. Nous entrons aujourd’hui dans une nouvelle phase : celle de la relance et de la reconstruction.

Notre page dédiée France Relance : ↓

Notre page dédiée : Mesures de soutien aux entreprises ↓


Dans tous les cas, le respect des gestes barrières et de la distanciation physique doivent être maintenus.