Actualités

COVID-19 : Point sur la situation en Val-de-Marne

 
 
COVID-19 : Point sur la situation en Val-de-Marne

* Informations relatives à la lutte contre la COVID-19 dans votre département du Val-de-Marne.

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, le Gouvernement s’est mobilisé pour garantir la sécurité sanitaire de tous les français.

Le président de la République Emmanuel Macron a annoncé, dans un entretien à la presse régionale, un déconfinement en quatre étapes progressives, du 3 mai au 30 juin, conditionnées à la situation sanitaire dans chaque département.
 

Première étape : 3 mai 2021
Fin des attestations de journée et des restrictions de déplacement.
 

Deuxième étape : 19 mai 2021
Couvre-feu repoussé à 21h et réouverture des commerces, terrasses, musées, salles de cinémas et théâtres avec des jauges limitées. 
 

Troisième étape : 9 juin 2021
Couvre-feu à 23h et réouverture des cafés et restaurants en intérieur et des salles de sport.
Assouplissement du télétravail, en concertation avec les partenaires sociaux au niveau des entreprises.
 

Quatrième étape : 30 juin 2021
Fin du couvre-feu.
 

Ces mesures nationales pourront être tempérées par des « freins d’urgence » dans les territoires où le virus circule trop :

  • taux d’incidence supérieur à 400 infections pour 100 000 habitants ;
  • augmentation brutale du taux ;
  • risque de saturation des services de réanimation.

Des restrictions sanitaires renforcées dans le Val-de-Marne

Le couvre-feu est par ailleurs toujours en vigueur de 19h00 à 06h00.

Le département du Val-de-Marne est donc concerné par les restrictions sanitaires renforcées.

Toutes les informations sur la situation sanitaire sont disponible sur le site du Gouvernement , ou en appelant le 0 800 130 000 (appel gratuit, 24h/24).

Les attestations de déplacements sont accessibles en ligne sur le site du Gouvernement et sur l’application #TousAntiCovid.

etapes_deconfinement
Sorties et déplacements

Entre 19h et 6h, partout sur le territoire, obligation de présenter une attestation dérogatoire au couvre-feu lors des déplacements suivants :

  • déplacements professionnels ;
  • déplacements pour des consultations, examens, actes de prévention (dont vaccination) et soins ne pouvant être assurés à distance ou pour l’achat de produits de santé ;
  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou précaires, ou pour la garde d’enfants ;
  • déplacements de personnes en situation de handicap et de leur accompagnant ;
  • déplacement de transit vers les gares et aéroports, pour des déplacements correspondant à ces motifs impérieux ;
  • déplacements brefs dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile pour les besoins des animaux de compagnie pendant les horaires de couvre-feu.

Les sorties et déplacements sans attestations dérogatoires sont interdits de 19h00 à 06h00, sous peine d’une amende de 135 € et jusqu’à 3750 € en cas de récidive.
Quant aux établissements autorisés à ouvrir, ils ne peuvent accueillir de public après 19h00.

Les contrôles

Par ailleurs, les contrôles sont renforcés pour limiter les rassemblements de plus de six personnes et encadrer la consommation d’alcool sur la voie publique, désormais interdite.
Sur arrêté préfectoral, l'accès à certains sites (quais, berges, places...) pourra être interdit en fonction des circonstances locales.

 

Commerces et établissements recevant du public (ERP)

Seuls les commerces vendant des biens et des services de première nécessité sont autorisés à ouvrir – dont les librairies, les disquaires, les magasins de bricolage, de plantes et de fleurs, les coiffeurs, les cordonniers, les chocolatiers, les concessions automobiles, les visites de biens immobiliers – afin de réduire les contacts dans les lieux clos. 

Les commerces qui génèrent des brassages de population importants et présentent ainsi un risque de circulation accrue du virus sont fermés sur l’ensemble du territoire. Ainsi, sont ainsi concernés par la fermeture :

  • les commerces non alimentaires de plus de 10 000 m² de surface commerciale utile ;
  • les commerces non alimentaires des centres commerciaux et galeries marchandes d’une surface commerciale utile supérieure à 10 000 m².

Pour limiter la concentration des flux et favoriser l’activité commerciale, les possibilités d’ouverture des commerces le dimanche sont élargies et les établissements sont encouragés à se saisir des possibilités d’ouverture supplémentaire sur la pause déjeuner.
L’ensemble des secteurs faisant toujours l’objet de fermetures administratives (bars, restaurants, boites de nuit…) ou directement impactés par les mesures sanitaires continueront de bénéficier de mesures d’aides.

Éducation

Reprise des enseignements scolaires : 

Depuis le lundi 3 mai 2021 :

  • enseignement hybride pour les lycéens avec mise en place de demi-jauges à l’échelle de chaque lycée ;
  • retour en classe pour les collégiens, et mise en place de l’enseignement hybride pour les classes de 4ème et 3ème des collèges situés dans les 15 départements les plus impactés par l’épidémie : Nord, Aisne, Oise, Yvelines, Seineet-Marne, Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine, Val-d’Oise, Val-de-Marne, Essonne, Paris, Sarthe, Loire, Rhône, Bouches-du-Rhône.

Pour tous, les retours en classe se font selon un protocole sanitaire strict :

  • fermeture de la classe dès 1 cas de contamination,
  • renforcement des mesures barrières et du port du masque,
  • respect de 2m de distance à la cantine entre les groupes d’élèves,
  • aération renforcée des salles.

La politique de dépistage est renforcée avec notamment 400 000 tests distribués dans les écoles élémentaires depuis la semaine du 26 avril 2021 :

  • pour les personnels : distribution de 2 autotests par semaine, à réaliser au domicile ;
  • pour les lycéens à partir de la semaine du 10 mai : réalisation d’1 autotest par semaine en établissement sous la supervision d’un adulte ;
  • pour les collégiens : tests salivaires réalisés dans les écoles ou autotests pour les plus de 15 ans sous la supervision d’un adulte ;
  • pour les élèves : tests salivaires.

Plus d'informations sur le site du minisètre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports
Concernant l'enseignement supérieur :
Des auto-tests seront diffusés dans les universités.
S'agissant de la tenue des examens :

  • les épreuves sont maintenues pour le brevet et le baccalauréat. Pour les élèves de BTS et des Cours préparatoires aux grandes écoles (CPGE) en lycée, la reprise des cours se fait dans les mêmes conditions que les lycéens. 
  • CPGE : les concours ont lieu en présentiel
  • session de rattrapage possible pour les élèves de BTS
  • les examens et partiels auront lieu en présentiel en mai et en juin. Les concours sont maintenus sans changement.

Lire aussi : l'enseignement supérieur français mobilisé

Santé

Tous les moyens sont déployés pour aider le système hospitalier avec 10 200 lits de réanimation :

  • des renforts supplémentaires sont mis en place afin de permettre l’augmentation des capacités d’accueil dans les services de réanimation (réserve sanitaire, réserve militaire, étudiants, personnels à la retraite) ;
  • déplafonnement des heures supplémentaires ;
  • collaboration entre le public et le privé ;
  • organisation d'évacuations sanitaires depuis les régions les plus touchées.
Travail

Le télétravail doit être systématisé partout où il est possible, à raison de quatre jours minimum par semaine.
Dans le cadre du renforcement des mesures sanitaires, le protocole national en entreprise est mis à jour :

  • en demandant aux employeurs de définir des plans d'action pour réduire au maximum le temps de présence sur site des salariés qui peuvent télétravailler ;
  • en mettant en place, dans la mesure du possible, des paniers repas à emporter et à consommer sur le poste de travail pour tout ou partie des salariés ;
  • en déjeunant seul, en laissant une place vide en face de soi, et en respectant strictement la règle de distanciation de 2 mètres entre chaque personne ;
  • en adaptant systématiquement les plages horaires d'ouverture pour la restauration collective afin de limiter au maximum le nombre de personnes présentes sur place au même moment ;
  • en limitant autant que possible les situations de covoiturage et, si cela est indispensable, en respectant les mesures barrières, notamment le port du masque ;
  • en rappelant à leurs salariés les règles applicables quant à l’isolement des cas contacts et symptomatiques ainsi que la possibilité de se déclarer sur declareameli.fr dès l’apparition des symptômes, pour bénéficier d’un arrêt de travail. http://declareameli.fr

En savoir plus : site du Gouvernement , ou en appelant le 0 800 130 000 (appel gratuit, 24h/24).

La vaccination dans le département

Afin de poursuivre l’accélération, le Gouvernement a ouvert depuis la semaine dernière la vaccination en ville aux personnes âgées de plus de 55 ans, avec ou sans facteurs de comorbidités et a facilité la vaccination avec AstraZeneca de certains professionnels de plus de 55 ans considérés comme plus exposés au virus.

Depuis le weekend des 17 et 18 avril dans le Val-de-Marne, l'hôpital d'instruction des armées BEGIN consacre des plages horaires dédiées aux professeurs des écoles, collèges et lycées ;  ATSEM (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) ; AESH (accompagnants des élèves en situation de handicap) ; professionnels de la petite enfance – dont les assistants maternels ; professionnels de la protection judiciaire de la jeunesse et les professionnels de la protection de l’enfance.

Où ?

Centre de vaccination à l'hôpital interarmées Begin à Saint-Mandé.

Quand ?

L'accueil se fera le jeudi et le vendredi après-midi de 13h30 à 17h30, ainsi que le week-end de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30. 

Comment ?

Il est conseillé de faire une réservation sur Doctolib même si la réservation n'est pas obligatoire.

Qui ?

Publics prioritaires de plus de 55 ans soit les :

  • Professeurs des écoles, collèges et lycées et personnels au contact des enfants, agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM) et accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) ; professionnels de la petite enfance – dont les assistants maternels  
  • Professionnels de la protection judiciaire de la jeunesse et professionnels de la protection de l’enfance
  • Policiers nationaux et municipaux ;  gendarmes et surveillants pénitentiaires
  • Douaniers de la branche surveillance
  • Professionnels des structures sociales suivantes : centres d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), centres d'hébergement d'urgence (CHU), hôtels sociaux, centres d'hébergement spécialisés (CHS) pour malades COVID-19, maisons relai et pensions de famille, centre d’accueil de jour, équipe mobiles ou maraudes de rue, foyers de travailleurs migrants (FTM), résidences sociales, foyers de jeunes travailleurs (FJT).

Sont désormais également éligibles à ce dispositif lorsqu’ils ont plus de 55 ans :

  • Conducteurs de bus, ferry et navette fluviale ;
  • Conducteurs et livreurs sur courte distance
  • Conducteurs routiers
  • Chauffeurs de taxi et de VTC
  • Contrôleurs des transports publics (exemple : SNCF , transports urbains)
  • Agents d’entretiens : agents de nettoyage, éboueurs, ramassage et tri des déchets
  • Agents de gardiennage et de sécurité
  • Salariés et chefs d’entreprises des commerces alimentaires : caissiers, employés de libre service,  vendeurs de produits alimentaires dont bouchers, charcutiers, traiteurs, boulangers, pâtissiers
  • Salariés des abattoirs et des entreprises de transformation de viande
  • Professionnels des pompes funèbres

La liste des autres centres ouverts en Ile-de-France est disponible sur le site de l'ARS .


Application #TousAntiCovid :

Face à l’accélération de l’épidémie, nous devons mobiliser tous les outils à notre disposition. Casser les chaînes de transmission de la COVID-19 est plus que jamais indispensable.

Dans ce contexte, l’application TousAntiCovid , lancée par le Gouvernement le 22 octobre 2020, vise à faciliter l’information des personnes qui ont été en contact avec une personne testée positive à la COVID-19 et à accélérer leur prise en charge, en addition de l’action des médecins et de l’Assurance Maladie.

TousAntiCovid est une mise à jour de l’application StopCovid, enrichie par l’accès à des informations factuelles et sanitaires sur l’épidémie. Elle permet à l’utilisateur d’être alerté ou d’alerter les autres en cas d’exposition à la Covid-19. L’utilisateur peut ainsi agir directement pour sa santé et celle des autres en contribuant à rompre les chaînes de transmission et ralentir la propagation du virus.

Cliquez sur l'image pour découvrir l'infographie.

> Infographie - TousAntiCovid - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,34 Mb

> Guide Utilisation - TousAntiCovid - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,20 Mb

> Affiche - TousAntiCovid - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,54 Mb


  • Interdiction de vente à emporter d'alcool et de sa consommation sur la voie publique

Le Préfet du Val-de-Marne a pris un arrêté ce jour interdisant la vente d'alcool ainsi que sa consommation sur la voie publique à partir de 22h et jusqu’à 6 heures le lendemain.

L'arrêté entrera en vigueur dès ce vendredi 6 novembre à 22h.

La vente à emporter de nourriture à emporter reste autorisée.

Alcool arrêté

> Arrêté règlementant la vente de boissons alcooliques VDM 061120 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,13 Mb

  • Port du masque obligatoire dans le cadre de la lutte contre la COVID-19

Le port du masque est obligatoire dans l'espace public sur l'ensemble du territoire du département du Val-de-Marne pour les personnes de 11 ans et plus, à l'exclusion de celles circulant à l'intérieur des véhicules des particuliers et des professionnels.

> arrete 2020-3251 port du masque - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,13 Mb


Violences conjugales/familiales :

Les permanences pour les femmes victimes de violences conjugales sont ouvertes dans le Val-de-Marne.

ElmhVGCXYAAj7bd

Retrouvez toutes les informations et les contacts utiles sur les permanences dans le Val-de-Marne sur notre page dédiée → permanences pour les femmes victimes de violences conjugales


Entreprises :

Avec la pandémie de la COVID-19, la France, comme tous les pays du monde, a traversé et traverse encore une épreuve sanitaire jamais vécue auparavant. Cette épreuve a eu des conséquences économiques immédiates et inédites. Nous entrons aujourd’hui dans une nouvelle phase : celle de la relance et de la reconstruction.

Notre page dédiée France Relance : ↓

Notre page dédiée : Mesures de soutien aux entreprises ↓

Dans le cadre du plan de relance 2020/2021, 1,3 milliards d'euros sont consacrés à l’Économie Sociale et Solidaire.
15 appels à projets, pour les années 2020-2021, sont publiés ou en cours de publication afin de soutenir le développement de l'ESS. Ils incarnent le soutien à la cohésion sociale et aux territoires, priorités du plan France Relance. Ils financeront notamment des actions au service de l’hébergement d’urgence, du développement des tiers-lieux, de l’essor d’une alimentation durable, locale et solidaire ou encore des filières du réemploi et du recyclage.

Retrouvez notre page dédié : France Relance - Appel à projets 2020-2021 : Plan de soutien aux associations de lutte contre la pauvreté


Dans tous les cas, le respect des gestes barrières et de la distanciation physique doivent être maintenus.