Passage en alerte renforcée sécheresse pour les bassins du Réveillon et du Morbras

 
 

Situation au 5 septembre 2022

Depuis le 16 juillet, le débit du Réveillon était passé sous le seuil de crise défini à la station de mesure de Férolles-Attilly (La Jonchère), ce qui avait entraîné la mise en œuvre de mesures de restriction des usages de l’eau correspondant au niveau de crise sur le secteur correspondant aux bassins versants du Réveillon et du Morbras dans le département du Val-de-Marne.

Les averses orageuses de la seconde moitié du mois d’août ont entraîné une légère augmentation du débit du Réveillon. Ainsi, le débit du Réveillon est repassé, après les orages des 16 et 18 août, au-dessus du seuil de crise fixé à 0,012 m³/s à la station de Férolles-Attily (La Jonchère). Il s’est ensuite stabilisé autour du niveau d’alerte renforcée fixé à 0,015 m³/s.

Les conditions météorologiques plus favorables du début du mois de septembre permettent désormais de confirmer cette tendance à la hausse du débit.

Par conséquent, les mesures de limitation des usages de l’eau en vigueur sur les 12 communes concernées sont allégées et correspondent désormais au niveau d’alerte renforcée.

Ces mesures ont été prescrites par l’arrêté préfectoral 03185 du 05 septembre 2022.

Elles concernent les usages consommateurs d’eau tels que l’arrosage des espaces verts (parcs et jardins, terrains de sport, centres équestres, jardins potagers, golfs etc..), le nettoyage des voiries et des véhicules, le remplissage des piscines, l’irrigation, le remplissage des plans d’eau, mais aussi les rejets dans les rivières susceptibles de générer des pollutions.

Elles s’appliquent aux communes de Boissy-Saint-Léger, Bonneuil-sur-Marne, Limeil-Brévannes, Mandres-les-Roses, Marolles-en-Brie, Noiseau, Ormesson-sur-Marne, Le Plessis-Trévise, La Queue-en-Brie, Santeny, Sucy-en-Brie, Villecresnes.

Des contrôles du respect de ces mesures sont effectués régulièrement par les agents en charge de la police de l’environnement. Les contrevenants s’exposent à des amendes allant jusqu’à 1500 € pour les personnes physiques, qui peuvent s’appliquer de manière cumulative à chaque fois qu’une infraction est constatée.

Ces mesures seront adaptées en fonction de l’évolution de la situation hydrologique au cours des prochaines semaines.

> AP alerte renforcée 03185 05-09- 22 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,35 Mb

Le reste du département reste placé en vigilance sécheresse conformément à l’arrêté inter-préfectoral n 2022 / DRIEAT / SPPE / 065 du 4 août 2022.

La gestion de la crise sécheresse

Le dispositif de gestion de la sécheresse a pour but d’assurer les usages prioritaires de santé, de sécurité et d’alimentation en eau potable, dans le respect des équilibres naturels, lorsque la situation hydrologique ne permet plus de garantir l’ensemble des usages consommateurs d’eau.

Il comprend 4 niveaux ; vigilance, alerte, alerte renforcée et crise, pour lesquels sont définies progressivement des mesures de sensibilisation, de limitation et de suspension des usages non prioritaires.

Un arrêté inter-préfectoral appelé arrêté-cadre définit les mesures de limitation progressive des usages de l’eau en période de sécheresse dans les quatre départements de Paris proche couronne (Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne).

Il définit les conditions de déclenchement de la mise en œuvre des mesures de restriction ainsi que les usages concernés selon le niveau de gravité de la sécheresse (arrosage d’espaces verts, nettoyage des voiries ou des véhicules, remplissage de piscines, irrigation, etc.)

> ACI_PPC_2022 signé - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,50 Mb

Pour plus d’information :